Rythmes (in)visibles

Comment écouter la relation entre espaces privés et publics de la Médina à Marrakech ? Rythmes (in)visibles propose une dérive sonore genrée plurielle.

Public Tout public

Comment écouter la relation entre espaces privés et publics dans la Médina de Marrakech ? Comment donner à entendre la complexe dynamique entre visibilité et invisibilité des corps genrés dans l’espace urbain ?

Guidées par les oreilles et les voix de Latifa, Mina, Zahra, Meriem Saou’d, Amina, Rachida, Nadira, Khadija et Fatima, ce documentaire propose une dérive auditive dans les ruelles de la Medina de Marrakech à partir d’une perspective genrée et plurielle. En se concentrant sur l’approche orale, l’intention a été de créer un chœur multiple de voix basé sur la narration personnelle de leurs perceptions, valeurs et expériences quotidiennes de la ville, en se concentrant également sur le paysage sonore public et ses propres rythmes que ces femmes contribuent à composer.

Ce projet s’inscrit dans la recherche doctorale en Arts et Sciences de l’Art menée par l’artiste entre l’ARBA et la ULB à Bruxelles: « Nouveaux genres d’écoute : voix, corps, silences et territoires ». Il a été réalisé lors d’une résidence artistique ‘LE 18’ dans le cadre du programme Qanat et en partenariat avec la Fondation Dar Bellarj à Marrakech, dans le cadre des Ateliers Collectifs.

 

_______________

 

Rencontre radiophonique avec Anna Raimondo & Salomé Voegelin

 

En février 2021, Anna Raimondo, l’ACSR et nadine vous invitaient à l’écoute de Rythmes (in)visibles, une dérive auditive dans les ruelles de la Médina de Marrakech à partir d’une perspective genrée et plurielle.

Entre Marrakech, Bruxelles, Berlin, Paris et Mulhouze, cette écoute a été réalisée en présence de la réalisatrice, artiste et doctorante Anna Raimondo et la chercheuse, enseignante et artiste Salomé Voegelin en direct des locaux de l’ACSR.

Merci à ∏Node de nous avoir permis d’émettre sur leurs ondes, à Caroline Sordia, Bastien Hidalgo Ruiz et Emma Pajevic

 

 

 

Auteur·rices complémentaires

Traduction du darija au français par Aida Bouissehak & Nourredine Ezarraf
Médiation : Noureddine Ezarraf, Maha el Madi & Francesca Masoero

Avec le soutien de
ACSR Manifesta 13 Wallonie-Bruxelles International
Licence
SCAM Belgique - 2021

Merci aux protagonistes Latifa, Mina, Zahra, Meriem Saou’d, Amina, Rachida, Nadira, Khadija et Fatima

A toute l’équipe pour le professionnalisme, leur complicité et leur engagement