Les bains publics, autrefois populaires, se vident. L’eau entre dans les logements, la douche chaude semble à portée de main. Cette réalité nouvelle vaut-elle pour tout le monde quand les crises sociales s’en mêlent ?

Dans les années 1990, plus de 90% des logements bruxellois ont désormais une salle de bain. Pouvoir se laver en ville ne semble plus être un service public indispensable. Pourtant, à Bruxelles, les crises sociales rendent l’accès au logement toujours plus compliqué et de plus en plus de personnes se retrouvent à la rue.

Dans ce deuxième épisode, Fabienne, Nadia et Aloys racontent leur travail aux bains communaux ou dans de nouvelles structures associatives. Elles témoignent des bouleversements, des relégations et des nouveaux défis. Ces lieux aux identités multiples tentent de répondre aux besoins : simple douche ou services sociaux de première ligne. Devant des besoins qui grandissent, comment garantir l’accès à l’eau pour toutes et tous ?

 

 

Aide à la réalisation, à la mise en onde et au montage : Guillaume Abgrall

Illustration : Dari Gatti @gariadatti

Avec le soutien de
ACSR FACR de la Fédération Wallonie-Bruxelles Innoviris ULB-FNRS
Licence
SCAM Belgique - 2022