Je ne suis pas née femme

« Internet n’existait pas, je me croyais seule au monde à avoir ça. J’avais peur qu’on ait pitié de moi, qu’on me prenne pour un monstre. Alors j’ai gardé ça pour moi. »

Public Tout public

À 17 ans, Lucie apprend qu’elle est née avec le MRKH. Ce ‘syndrome congénital’ touche au sexe, et, par ricochet, à la sexualité et à l’identité. Cette découverte l’atteint profondément et chamboule ses préconceptions. Elle pose par écrit ses questionnements et réflexions au fil des années. À 46 ans, depuis Bruxelles où elle vit désormais, elle fait le bilan de son périple entre les tempêtes intérieures traversées et les périodes d’accalmies.

Jusqu’à quel point transformer son corps pour correspondre aux attentes des autres ? La nature est-elle injuste ou est-ce notre société qui ne tolère pas assez les différences ?

Cette création sonore est son ‘coming-out’ intersexe.

 

« Cet important documentaire, c’est la célébration d’une acception de soi, un bilan serein des épreuves franchies et, surtout, un appel puissant à se libérer des carcans qui étouffent inutilement. » Jenny Cartwright pour Tënk.ca

 


 

Être intersexe, qu’est-ce que cela veut dire ? Lucie Robet nous en parle :

Les personnes intersexes naissent avec des caractères sexuels qui ne correspondent pas à la définition traditionnelle du sexe mâle ou femelle. Elles représentent 1,7% de la population mondiale. Ces variations intersexes sont un phénomène naturel qui n’a rien de nouveau. Il en existe une quarantaine environ.

Être intersexe n’est ni une orientation sexuelle, ni une identité de genre. Une personne intersexe peut être hétérosexuelle, homosexuelle, bisexuelle, pan ou asexuelle. Elle peut être une femme, un homme, les deux, ou ni l’un ni l’autre.

Être intersexe ne veut pas dire la même chose qu’être transgenre. Les personnes transgenres ne se reconnaissent pas dans le genre qu’on leur a assigné à la naissance et doivent bien souvent lutter pour obtenir des traitements hormonaux et interventions chirurgicales.

Quant aux personnes intersexes, elles sont encore bien trop nombreuses à subir une pression extérieure pour transformer leur corps afin de correspondre aux normes binaires (mâle ou femelle).

Musique originale : Eric Deleporte, avec la participation d’Olivier Marguerit
Sound design : Cristian Fierbinteanu
Oreille attentive : Jeanne Robet

Production
Farrago
Avec le soutien de
FACR de la Fédération Wallonie-Bruxelles Fonds Gulliver
Licence
SCAM Belgique - 2021

  • Prix Longueur d’ondes / 2022 - Mention "Force du récit à la première personne"
  • Syndrome MRKH, le témoignage de Lucie née sans utérus. La Libre, 06.02.2022

    Je ne suis pas née femme. RTBF La Première, 12.07.2021

    Métro (Canada), 28.05.2021