L’ombre du zèbre n’a pas de rayures (2/3)

La création sonore radiophonique est elle magique ?

« Le jeu radiophonique est fait de sortilèges aussi complexes que le jeu littéraire car il compte aussi avec les mots ; et il est fait de sortilèges aussi subtils que le jeu cinématographique, car il évoque un invisible visuel. La radio, c’est bien la coquille à notre oreille : à demi-mot elle nous offre l’inépuisable ressource du monde ; et en sourdine elle déchaîne l’imaginaire. Si la radio, pauvre en moyens, est à ce point riche en pouvoirs, comment se fait-il que tant de bons esprits s’en détournent ? » – Pierre Schaeffer

Deuxième volet de cette émission-débat  proposée  en direct et en public par le module expérimental de l’acsr pour le festival « Radiophon’ic 2003 » en compagnie de Nicolas Frize.

Le module expérimental se questionne ici sur les pouvoirs magique de la création radiophonique et comment passer à travers les écrans/miroirs des sonorités dominantes, sociologiquement aussi dominantes qu’arbitraires : faire un travail sur l’ego, le corps, la perception, l’interprétation, la composition…

L’écoute et la construction sonore deviennent médium d’émancipation et de jouissance.

Producteurs
ACSR
Avec le soutien de
Echevinat de la culture de la Ville de Bruxelles FACR de la Fédération Wallonie-Bruxelles
Licence
Creative Commons 4.0 - 2003