La face cachée de la lune (1/2)

Monstruations

On pourrait être des monstres. Arrêter de se contenir. Les règles, ce serait ça: cesser de se taire, de s’excuser ou de se cacher.

Public Tout public

*Monstre, du latin montre: avertir, éclairer, inspirer.

 

Jérusalem. Berceau de traditions patriarcales, zones de frottements, caisse de résonance. À la croisée des chemins, avec Vivien, Bitya, Yaël, Rachida, Carrie, Waed, Anne-Laure et Amira, l’expérience (pré)menstruelle se raconte.
Voyage poétique et immersif dans cette ville-chaudron, Monstruations lève un coin de voile sur les règles associées aux règles, les tabous et les représentations qu’on y attache, les désordres qu’elles suscitent.

Jérusalem. À la croisée des chemins et des voix, le cycle menstruel se décline.

Avec Vivien, Bitya, Carrie, Anne-Laure, Yaël, Amira et bien d’autres en filigrane, on raconte, on questionne, on se saisit des mots et on les frotte les uns aux autres : ça fait jaillir des étincelles, ça peut allumer des feux.

Sang secret, sang tabou, sang honteux ou impur : d’une culture à l’autre, l’expérience (pré)menstruelle est l’objet d’une avalanche de prescriptions et de croyances.

Les récits croisés d’une rabbine en rébellion, d’une pasteure doula, d’une musulmane féministe, d’une soldate et sportive d’élite, d’une conservatrice de semences anthropologue et d’une sage-femme yogi éclairent et interrogent la façon dont la culture informe ce vécu, si souvent relégué dans le registre de l’inaudible.

Auteur·rices complémentaires

Graphisme : Gaelle de Laveleye

Producteurs
Across Stickos
Avec le soutien de
ACSR FACR de la Fédération Wallonie-Bruxelles
Licence
SCAM Belgique - 2021

  • Grand Prix International URTI / 2021 - Prix Jacques Matthey-Doret de la Découverte / ex-aequo
  • Merci à Ada, Amira, Anne-Laure, Bitya, Carrie, Caroline, Eliora, Fatiha, Ingrid, Joy, Ludivine, Macarena, Malak, Miral, Nadiça, Noémie, Orfa, Rachida, Rim, Sabreen, Sadia, Shireen, Shoshana, Sophie, Tanja, Vivien, Wa3d, Yael

    Et merci à Gaëlle, Viviane, Paula, Priscille et toute l’équipe de l’acsr.